par Guillaume Lelarge.

Mise à jour


Une requête update doit déplacer les entrées d'index modifiées pour maintenir l'ordre de l'index. Pour cela, la base de données doit supprimer l'ancienne entrée et ajouter la nouvelle entrée à la nouvelle position. Le temps de réponse est en gros le même qu'une requête delete suivie d'une requête insert.

Les performances d'un update, tout comme un insert et un delete, dépendent aussi du nombre d'index sur la table. La seule différence est que les requêtes update n'affectent pas forcément toutes les colonnes. Généralement, elles ne modifient que quelques colonnes sélectionnées. En conséquence, une requête update n'affecte pas nécessairement tous les index de la table mais seulement ceux qui contiennent les colonnes modifiées.

La Figure 8.3 montre le temps de réponse pour deux requêtes update : une qui modifie toutes les colonnes (et donc a un impact sur chaque index) et une qui met à jour une seule colonne (et du coup a un impact sur un seul index).

Figure 8.3 Performances de la mise à jour sur les index et le nombre de colonnes

La requête update sur toutes les colonnes montre le même motif que celui déjà observé dans les sections précédentes : le temps de réponse grossit avec chaque nouvel index. Le temps de réponse de la requête update qui ne touche qu'un seul index n'augmente pas tellement car la majorité des index n'est pas à modifier.

Pour optimiser les performances d'un update, vous devez faire attention à ne modifier que les colonnes nécessaires. Cela paraît évident si vous écrivez vous-même la requête update. Néanmoins, les outils ORM peuvent générer des requêtes update qui modifient toutes les colonnes à chaque fois. Par exemple, Hibernate le fait si le mode dynamic-update est désactivé. Depuis la version 4.0, ce mode est activé par défaut.

Lors de l'utilisation d'outils ORM, une bonne pratique est d'activer de temps en temps la trace des requêtes dans un environnement de développement pour vérifier les requêtes SQL produites. L'encadré « Activer la trace des requêtes SQL » donne un court aperçu sur l'activation des traces des requêtes sur certains outils ORM très utilisés.

Réflexion

Pouvez-vous trouver un exemple où des requêtes insert ou delete n'affectent pas tous les index d'une table ?

À propos de l'auteur

Photo de Markus Winand

Markus Winand teaches efficient SQL—inhouse and online. He minimizes the development time using modern SQL and optimizes the runtime with smart indexing—for that he also published the book SQL Performance Explained.

Livre de Markus

Couverture du livre « SQL : Au cœur des performances »

L'essence de SQL tuning dans 200 pages.

Acheter de Markus
(Livre de poche et PDF)

Achetez chez Amazon
(Seulement en poche)

“Use The Index, Luke!” by Markus Winand and translated by Guillaume Lelarge is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 3.0 Unported License.
Mentions légales | Contact | NO WARRANTY | Marque déposée | Privacy | CC-BY-NC-ND 3.0 license